Les nouveautés

Derniers messages

Pour éviter les maladies, les parasites et les odeurs, prenez soin de nettoyer le poulailler une fois tous les 15 jours.
Pour simplifier le nettoyage, mettez sur le plancher un morceau de lino. Ne surtout pas mettre de moquettes ou de tissus pour isoler, l’habitacle est suffisant, cela augmenterait la prolifération des parasites tels que les poux. Eviter les réceptacles métalliques, par grands froids cela brûle les pâtes des poules

Poux rouges des volailles :

Les poux rouges des volailles sont de petits acariens rouges de 1 à 2 mm qui vivent du sang des poules, des pigeons, des oies et de nombreux oiseaux sauvages. La journée, ils se réfugient dans les interstices des planches (ce que nous avons supprimé sur les modèles de France Poulailler), des perchoirs et autres matériels Le pou rouge se nourrit de sang des volailles qu’ils colonisent pendant la nuit. Les volailles sont anémiées et affaiblies.

Attention les poux peuvent tuer vos poules en leur suçant le sang.

Les poux  arrivent avec la chaleur, les oiseaux errants et un mauvais entretien du poulailler.

Pour les reconnaître et détecter leur présence : passez un doigt sous le perchoir, si celui-ci se colore en rouge ou a comme de la poussière qui se met à bouger à la lumière, le poulailler est contaminé.

Principaux symptômes :

* Nervosité des poules due aux nombreuses piqûres des puces de la volaille.
* Poules affaiblies et anémiées.
* Irritation de la peau avec présence de pétéchies au niveau des piqûres des puces.
* Amaigrissement et chute de ponte sont très souvent observés.
* Plumage ébouriffé, plume cassante.
* Pâleur des crêtes et barbillons.
* Démangeaisons du personnel soignant. (puces)

Si vos pensionnaires ne veulent plus rentrer dans votre poulailler et préfèrent dormir dehors la nuit, c’est aussi un autre signe. Ne les forcez pas en rentrer dans leur abri, traitez le problème d’abord.

Pour prévenir ces difficultés : changez régulièrement les copeaux et nettoyez tout aussi régulièrement le poulailler.

Solutions naturelles, préventives et curatives :

– nettoyer le poulailler à l’eau très chaude + savon noir.

– cendres de bois, mélangée avec du sable dans le bac à poudrage (ou dans un trou dans un coin de l’enclos) et/ou en petites quantités avec la litière (répulsif, curatif).

– Fougère aigle utilisée en paillage; si les poules en mangent, c’est sans doute qu’elles tentent de se soigner d’un Ténia…dans ce cas (si elles en mangent), retirer les feuilles après 3 jours car elle peut ensuite être toxique pour le foie.

– bouquets de Mélisse suspendu dans le poulailler (répulsif).

– feuilles de Noyer dans la litière (répulsif).

– aiguilles de Pin comme litière (répulsif).

– poudre de Pyrèthre – à saupoudrer sur le fond du poulailler, les pondoirs, perchoirs… voire même directement sur les volailles en cas de forte invasion, dans ce cas, veiller à ce que la poudre pénètre bien sous les plumes (ATTENTION, pas sur des animaux à SANG FROID) (répulsif et curatif).

– Romarin, suspendu en bouquet dans le poulailler (répulsif).

– Tanaisie (graines, feuilles) dans la litière (mais surtout pas en litière unique car nocive à trop forte dose) ou suspendue, en bouquet, en haut du poulailler hors d’atteinte des volailles (pour qu’elles n’en mangent pas trop)  (répulsif, curatif et vermifuge)

Mue

Les poules adultes muent une fois par an durant les mois d’automne, voire d’hiver.

Pas de panique, la mue n’est pas une maladie! Elle sert tout simplement à renouveler le plumage qui est soumis à une usure importante toute l’année.

En revanche, la mue entrainera une diminution de la ponte et vos poules deviendront plus sensibles aux maladies.

Assurez-vous donc que vos poules sont bien nourries à cette période car elles auront besoin de beaucoup d’énergie pour faire repousser leurs plumes.